SOUSCRIRE À LA NEWSLETTER | AIRE RÉSERVÉE
pt
en
fr
gm
sp
it
se
pl
hl
 
Apresentação História Agenda Hiperligações Base de Dados Contactos Apoios Multimédia
 

Projet Nouvelles Lettres Portugaises 40 ans après ” *
(PTDC/CLE-LLI/110473/2009)
*Traduction d’Adília Martins de Carvalho

Ce projet a pour objectif de créer un réseau transculturel et international autour du livre Nouvelles Lettres Portugaises publié en 1972 par Maria Isabel Barreno, Maria Teresa Horta et Maria Velho da Costa. Il se propose aussi de faire l’état des lieux de la recherche autour de Nouvelles Lettres Portugaises ces quarante dernières années, au Portugal et dans plusieurs pays occidentaux.

Banni dans les années 70, le livre a été immédiatement traduit en Europe et aux États Unis. Il se trouve encore aujourd’hui parmi les œuvres portugaises les plus traduites au monde. La saisie du livre et le procès intenté contre les trois auteures dans le contexte de l’État Nouveau ont provoqué une vague internationale de soutien inédite dans l’histoire de la littérature portugaise. Les protestations et les manifestations en faveur des “Trois Maries”, nom sous lequel le procès est connu, ont atteint des proportions inimaginables dès que les médias se sont emparés de l'affaire (The Times, Le Nouvel Observateur, etc.). Il y eut des manifestations féministes dans plusieurs ambassades du Portugal à l’étranger, et des personnalités telles que Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Doris Lessing, Iris Murdoch ou Stephen Spender prirent publiquement la défense de l’œuvre. Au cours d'une conférence de la National Organization for Women (NOW), la cause des “Trois Maries” fut votée “première cause féministe internationale”.

Nouvelles Lettres Portugaises continue à éveiller la conscience sociale et à promouvoir la construction d’une humanité commune et de nouvelles pistes de raisonnement, en ce qui concerne des questions toujours cruciales de la politique contemporaine, comme la guerre et les conflits, la violence, la discrimination, la féminisation de la pauvreté, la liberté (et son absence), la colonisation du corps politique et l’immigration. En tant qu’objet littéraire, Nouvelles Lettres fait également partie des textes les plus innovateurs du XXème siècle. Il déstabilise et met en question des notions conventionnelles comme celles de l’auteur, de l’autorité et du genre littéraire. Il faut rappeler que le livre composé de 120 textes (lettres, poèmes, rapports, textes narratifs, essais et citations), a été écrit collectivement par trois auteures qui, pourtant n'ont signé individuellement aucun de ces textes.

L’histoire de la publication et de la vaste réception internationale de Nouvelles Lettres Portugaises reste à écrire. C'est la raison pour laquelle le projet actuel consiste à continuer l’étude et la divulgation de ce livre. C'est ainsi que se poursuivra le projet autour de ″Nouvelles Lettres Portugaises trois décennies plus tard” (PIHM/ELT/63706/2005), qui a donné naissance à l’édition annotée de Nouvelles Lettres Portugaises, de Maria Isabel Barreno, Maria Teresa Horta et Maria Velho da Costa, publiée par la maison d’éditions D. Quixote, en 2010.

En promouvant la recherche en réseau sur la réception nationale et internationale de Nouvelles Lettres Portugaises, ce projet, qui compte une importante équipe internationale de chercheurs, aura comme objectif central la publication de matériel critique sur le livre. Ce projet cherchera à rendre compte du caractère innovateur de l’œuvre en tant qu’objet littéraire, ainsi qu'à le systématiser : a) la genèse de Nouvelles Lettres dans le contexte historique, politique et social de l’État Nouveau ; b) sa répercussion dans la société portugaise d'après le 25 avril ; c) sa réception internationale dans les pays et régions géographiques où le livre a été traduit ou a eu une réception significative : Allemagne, Brésil, Canada, Espagne, Etats-Unis d’Amérique, France, Pays Bas, Angleterre, Irlande, Italie, Macao, Suède, Pays Africains de Langue Officielle Portugaise et Pays Sud-Américains de Langue Espagnole.



EQUIPE

Coordination Générale du Projet
Ana Luísa Amaral (Univ. Porto; ILCML)

Équipe de Recherche Principale
- Adriana Bebiano (Univ. Coimbra; CES)
- Alexandra Moreira da Silva (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris 3; ILCML)
- Ana Cristina Assis (Univ. Porto)
- Ana Gabriela Macedo (Univ. Minho; CEHUM)
- Ana Mafalda Leite (Univ. Lisboa)
- Ana Margarida Martins (Univ. Exeter)
- Ana Paula Tavares (Univ. Nova de Lisboa)
- Anna M. Klobucka (Univ. Massachusetts Dartmouth)
- Cacilda Lopes (Univ. Porto)
- Catherine Dumas (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris 3; CREPAL)
- Chatarina Edfeldt (Univ. Dalarna)
- Deolinda Adão (Univ. California, Berkeley /San Jose State University)
- Elena Losada Soler (Univ. Barcelona)
- Fernanda Henriques (Univ. Évora)
- Hilary Owen (Univ. Manchester)
- Jessica Falconi (Univ. Napoli; CES/Univ. Coimbra)
- Jorge Fernandes da Silveira (Univ. Federal do Rio de Janeiro)
- Livia Apa (Univ. Napoli)
- Luís Filipe Costa (Univ. Porto)
- Lurdes Gonçalves (ILCML/Univ. Porto)
- Maria Lúcia Dal Farra (CNPq; Univ. São Paulo)
- Marinela Freitas (ILCML/Univ. Porto)
- Marta Mascarenhas (Univ. Porto)
- Roberto Vecchi (Univ. Bologna)
- Teresa Martins de Oliveira (Univ. Porto; ILCML)
- Teresa Pinheiro (Univ. Chemnitz)

Collaborateurs
- Ellen Sapega (Univ. Madison, Wisc.)
- Paulo de Medeiros (Univ. Warwick)

---

Membres et Collaborateurs des Équipes Locales

Allemagne
- Teresa Pinheiro (Univ. Chemnitz)(Coordinatrice)
- Anne-Kathrin Gläser (Univ. Heidelberg)
- Sara Burmeister (Univ. Heidelberg)

Angleterre et Irlande
- Hilary Owen (Univ. Manchester)(Coordinatrice)
- Ana Margarida Martins (Univ. Exeter)

Brésil
Rio de Janeiro
- Jorge Fernandes da Silveira (Univ. Federal do Rio de Janeiro)(Coordinateur)
- Sofia de Sousa Silva (Univ. Federal do Rio de Janeiro)
- Tatiana Pequeno da Silva (Univ. Federal do Recôncavo da Bahia)
- Leonel Isac Maduro Velloso (Univ. Federal do Rio de Janeiro)
- Raquel Menezes (Univ. Federal do Rio de Janeiro)
- Rhea Silvia Willmer (Univ. Federal do Rio de Janeiro)
- Julia Pinheiro Gomes (Univ. Federal do Rio de Janeiro)
São Paulo
- Maria Lúcia Dal Farra (CNPq; Univ. São Paulo)
- Emerson Inácio (Univ. São Paulo)

Espagne
- Elena Losada Soler (Univ. Barcelona)(Coordinatrice)
- Sónia Cardoso Melo (Univ. Barcelona)
- Cristina Guarro (Univ. Barcelona)
- María Ángeles Sans Juez (Univ. Autónoma de Madrid)

Etats-Unis d’Amérique
- Anna Klobucka (Univ. Massachusetts Dartmouth)(Coordinatrice)
- Ricardo Vasconcelos (Univ. Wisconsin-Milwaukee)
- Fernando Beleza (Univ. Massachusetts Dartmouth)

France
- Catherine Dumas (Univ.Sorbonne Nouvelle-Paris 3;CREPAL)(Coordinatrice)
- Agnès Levécot (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris 3; CREPAL)
- Adília Martins Carvalho (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris 3; CREPAL; ILCML)
- Sarah Carmo (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris 3; CREPAL)
- Inês Lima (Univ. Massachusetts Dartmouth; CREPAL)

Italie
- Livia Apa (Univ. Napoli)(Coordinatrice)
- Roberto Vecchi (Univ. Bologna)
- Manuela Moscarella (Univ. Napoli)
- Francesca Pinto (Univ. Napoli)
- Alessia Di Nardo (Univ. Napoli)
- Silvia Chesi (Univ. Napoli)

Pays Africains de Langue Officielle Portugaise
- Ana Paula Tavares (Univ. Católica de Lisboa)
- Ana Mafalda Leite (Univ. Lisboa)
- Jessica Falconi (Univ. Napoli; CES/Univ. Coimbra)

Portugal
- Ana Luísa Amaral (Univ. Porto ILCML) (Coordinatrice)
- Adriana Bebiano (Univ. Coimbra; CES)
- Alexandra Moreira da Silva (Univ. Sorbonne Nouvelle-Paris 3; ILCML)
- Ana Cristina Assis (Univ. Porto)
- Ana Gabriela Macedo (Univ. Minho; CEHUM)
- Cacilda Lopes (Univ. Porto)
- Fernanda Henriques (Univ. Évora)
- Luís Filipe Costa (Univ. Porto)
- Lurdes Gonçalves (ILCML/Univ. Porto)
- Marinela Freitas (ILCML/Univ. Porto)
- Teresa Martins de Oliveira (Univ. Porto; ILCML)

Suède
- Chatarina Edfeldt (Univ. Dalarna)(Coordinatrice)
- Lis-Beth Sagen (Univ. Stockholm)
- Mário Semião (Univ. Dalarna)


Consultantes
- Gabriela Moita (Inst. Superior de Serviço Social do Porto - ISSSP)
- Isabel Allegro de Magalhães (Univ. Nova de Lisboa)
- Margarida Calafate Ribeiro (CES/Univ. Coimbra)
- Maria de Fátima Oliveira (Univ. Porto)
- Maria do Céu da Cunha Rêgo (EIGE)
- Maria Irene Ramalho (Univ. Coimbra; Univ. W-Madison, Int. Affiliate)
- Maria José Moutinho (Univ. Porto)
- Rosi Braidotti (Univ. Utrecht)

Autres Collaborateurs
- Andreia Oliveira
- Inge Van Den
- Luísa Marinho
- Luísa Sequeira
- Marta Correia
- Miguel Pinho
- Rita Maia Gomes
- Thomas Weiβmann




print - Télécharger le document pour l'impression


ILC up_logoup_reitoria_logo

FCT